samedi, décembre 10

Comment faire partir un locataire avant la fin du bail ?

521

Lors de la signature du bail, le (s) locataire (s) embauche (s) le (s) locataire (s) pour une période renouvelable de 3 ans et leur donne le droit d’occuper le logement tout en s’acquittant de leurs obligations en tant que locataires. Toutefois, un bail peut être résilié avant sa fin. Voici les étapes à prendre pour résilier un bail avant la date prévue.

Ce que dit la loi

La loi du 6 juillet 1989, dite loi Mermaz, régit les relations entre locataires et propriétaires. L’article 12 prévoit que le locataire peut « résilier le bail à tout moment », à condition qu’ un avis soit respecté dans un délai légal de trois mois. Contrairement à ce que la loi prévoit pour les propriétaires et les propriétaires, la résiliation du bail de la part du locataire est simplifiée , offrant au locataire la possibilité d’interrompre le contrat de location lorsqu’il souhaite le faire.

A découvrir également : Où trouver les références cadastrales ?

Exceptions à la durée de l’avis

Bien que le délai de préavis soit fixé à trois mois, il peut être réduit à 1 mois dans l’un des neuf cas suivants :

A découvrir également : Pourquoi j'ai choisi le métier de secrétaire ?

  • Transfert professionnel : la loi n’impose pas l’éloignement géographique et le transfert peut faire l’objet d’une demande de la part du locataire salarié.
  • Perte d’emploi : cette affaire concerne les licenciements ou les ruptures conventionnelles de contrat. Le défaut de renouveler un contrat est également considéré comme une perte d’emploi. En revanche, un écart par rapport au retrait ou à une démission ne permet pas de raccourcir le délai. Les travailleurs indépendants et les travailleurs indépendants qui finissent par exercer leurs activités ne sont pas non plus concernés.
  • Superficie tendue : tous les logements situés dans la zone dite « tendue » peuvent bénéficier d’une réduction de la durée légale du congé locatif. Ces zones où il existe un « déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements » sont définis par la loi Alur.
  • Reprise d’emploi : un locataire peut bénéficier d’un préavis réduit à un mois lorsqu’il retourne à un emploi à la suite de la perte de son activité antérieure.
  • Premier emploi : lorsque le locataire entre dans la vie professionnelle et trouve son premier emploi.
  • RSA : Les bénéficiaires de l’allocation RSA peuvent quitter leur domicile avec un préavis d’un mois.
  • Allocation pour adultes handicapés : les titulaires de l’AAH peuvent réduire leur préavis de départ à 1 mois.
  • État de santé : si la santé du locataire nécessite un déménagement, l’avis peut être raccourci, sans que l’âge minimum soit exigé.
  • L’ attribution d’un logement HLM : suite à l’attribution d’un logement social, un locataire du parc locatif privé bénéficie d’un préavis d’un mois.

Si l’un des deux cotitulaires d’un bail se trouve dans l’une de ces situations, l’avis peut être réduit à un mois à condition que les deux signataires du bail soient mariés ou rythmés.

Lorsque le locataire ne remplit aucune de ces conditions, il peut également négocier avec le propriétaire un congé plus rapide. L’accord entre les deux parties permet ainsi au locataire de quitter le logement plus tôt.

Quelles mesures devraient être prises pour résilier un bail

Que l’avis soit de 1 ou 3 mois, il doit être notifié au propriétaire ou au bailleur, par lettre recommandée avec avis de réception ou par acte d’huissier. Dans les deux cas, l’avis commencera à la date à laquelle le propriétaire reçoit l’avis. En ce qui concerne la lettre recommandée avec avis de réception, la date de la première soumission par La Poste fait foi.

Lorsque l’avis est réduit, le locataire devra préciser dans sa lettre de congé le cas dans lequel il se trouve, et en fournir une preuve légale (lettre de licenciement, avis de droit à la RSA, avis de transfert, etc.).

Pendant la période de préavis, le locataire continue de payer son loyer et d’entretenir le logement comme l’exige son bail. Lorsque l’avis a été spécifié au cours du mois, le loyer devra être calculé au prorata temporis. En effet, un mois commencé n’est nullement dû dans son intégralité.

Bien que réglementées par la loi, les procédures de résiliation d’un bail avant la sont simplifiées et accessibles à chaque locataire.