jeudi, juillet 7

Fonds d’investissement : ce que vous devez savoir avant d’investir

6

Les fonds d’investissement sont l’alternative préférée des européens pour investir. Par ailleurs, avant de se lancer dans ce type d’investissement, il est important de connaître plusieurs paramètres. 

Ce que sont les fonds et comment ils fonctionnent

Un fonds d’investissement est un instrument d’épargne qui rassemble un grand nombre de personnes qui investissent conjointement de l’argent. En ajoutant de petits capitaux, on forme un capital important qui permet au fonds de se diversifier entre divers actifs ou d’investir dans tous les types d’actifs, y compris ceux qui sont difficiles d’accès (marchés émergents chinois, brésilien ou russe). L’objectif est d’obtenir de meilleures conditions que celles qui seraient obtenues si chaque personne était sur son propre compte. Cliquez ici pour en savoir plus. 

A voir aussi : Quel mur peindre en couleur dans une chambre mansardée ?

Notions de base des fonds d’investissement 

Le patrimoine du fonds est l’argent total qui le forme, la somme des cotisations de tous les participants. La valeur liquidative est la valeur de marché de la participation du fonds. Il est calculé quotidiennement et dépend de la valeur des actifs qui constituent le fonds. La souscription est l’achat de parts d’un fonds. Le remboursement est la vente de parts si vous retirez tout ou partie de l’argent du fonds.

Les avantages d’investir dans des fonds

L’investissement minimum est généralement accessible : bien que le minimum d’investissement dépende de chaque fonds, l’accès à la plupart d’entre eux est possible pour une grande partie de la population, étant donné que le montant minimum est généralement faible. Ainsi, même les petits investisseurs ont accès à des stratégies d’investissement aussi puissantes que celles des grands investisseurs.

A lire également : Comment trouver une servitude dans le registre foncier ?

Ils permettent d’accéder à certains marchés auxquels il est difficile d’accéder individuellement (par exemple, les marchés émergents). En outre, l’accès aux marchés conventionnels se fait dans de meilleures conditions et avec une facilité d’investissement et de désinvestissement. Il s’agit d’instruments réglementés : ils sont commercialisés par des gestionnaires supervisés par la Commission nationale du marché des valeurs mobilières (CNMV).

Ils sont fiscalement attractifs, car les bénéfices (ou pertes) que vous générez annuellement par l’intermédiaire d’un fonds ne doivent être déclarés qu’au moment de leur remboursement. Autrement dit, vous ne devrez payer des impôts qu’une fois que vous aurez décidé de vendre et de récupérer le capital investi. En outre, le capital investi sous la forme de participations peut être transféré d’un fonds à un autre, même s’il appartient à des entités différentes, sans être taxé pour cela, les gains ou les pertes différant jusqu’à leur remboursement. Vous bénéficierez de l’intérêt composé, puisque les rendements s’accumulent dans le fonds lui-même. La gestion est entre les mains de professionnels qui investissent conformément à la philosophie du fonds, en prenant les décisions financières qui conviennent le mieux aux participants.

Typologie des fonds d’investissement

L’un des points forts des fonds est leur grande variété. Il existe des milliers de fonds spécialisés dans différents marchés et produits :

  • fonds à revenu fixe : ils investissent dans des obligations; ils ont un risque modéré ;
  • fonds actions : ils investissent en bourse; ils ont un risque élevé ;
  • fonds mixtes : fonds dans lesquels l’investissement se diversifie entre obligations et actions ;
  • fonds globaux : les produits et les critères d’investissement du fonds ne sont pas définis. Ils comportent évidemment a priori des niveaux de risque élevés ;
  • fonds garantis : ils assurent le recouvrement du capital initialement investi à une date donnée, appelée échéance de la garantie ;
  • fonds de distribution : ils distribuent périodiquement les dividendes qu’ils reçoivent des entreprises dans lesquelles le fonds participe ;
  • fonds d’accumulation : ils ne distribuent pas de dividendes à leurs adhérents, mais les réinvestissent, de sorte que la valeur liquidative augmente ;
  • fonds de fonds : ils investissent plus de 50 % de leur capital dans d’autres fonds ;
  • fonds immobiliers : ils investissent dans des actifs immobiliers (maisons, appartements, locaux…) et obtiennent des rendements pour leur location et pour l’évolution des prix.

Le choix des fonds d’investissement

Il existe des milliers de fonds différents, avec des spécialisations différentes sur les marchés et les produits. Alors, quel est celui qui vous convient le mieux ?

Tenez compte du risque

L’une des principales raisons de la création des fonds était précisément la réduction des risques par la diversification. En répartissant les capitaux propres entre différents placements, le fonds est automatiquement protégé contre les pertes éventuelles sur un investissement, qui sont compensées par les gains sur un autre. Pour le petit investisseur, c’est un facteur important, car autrement il lui serait très difficile de diversifier à la fois avec de petites quantités de capital, puisque le coût des différents achats-ventes se multiplierait. En tant qu’investisseurs, vous devez donc connaître votre profil de risque, c’est-à-dire savoir quel niveau de pertes vous êtes prêt à supporter dans votre investissement.