samedi, mai 15

Comment réduire ses impôts 2019 ?

195

Lorsque nous parlons d’exonération fiscale, il est souvent fréquent de dire qu’elle est illégale. En fait, il existe de nombreuses solutions juridiques pour réduire les impôts. Les techniques s’adaptent à un profil particulier en fonction du montant de la réduction mais aussi de la durée de l’engagement et du montant investi.

L’impôt fiscal est similaire au concept de créneau fiscal. Il s’agit d’une exemption des règles fiscales qui vous permet de réduire vos impôts. Bien qu’ils aient parfois pour origine un vide juridique, la plupart d’entre eux sont un mécanisme mis en place par l’État pour encourager les investissements dans des domaines spécifiques. Si vous ne savez pas où commencer des sites comme defiscalisation-france.fr vous informer plus en détail.

A lire aussi : Qui doit faire la déclaration de succession auprès des impôts ?

Il y a deux façons principales de taxer l’impôt : l’immobilier et l’impôt financier

1/ Immobilier fiscal

Il a le principal avantage de vous permettre de constituer un patrimoine et éventuellement de vous permettre d’amortir votre investissement par des loyers. Si votre investissement est logique, une valeur ajoutée pourrait être ajoutée lors de la vente. Certains peuvent s’accumuler comme avec le statut NMNP et la loi Censi Bouvard.

A voir aussi : Comment Defiscaliser avec des travaux ?

La loi Pinel : il s’agit d’acheter et de louer une nouvelle propriété dans les zones éligibles. Donc vous devenez propriétaire. Vous pouvez imposer jusqu’à 21% du montant investi. Il y a un plafond de 300 000€ mais offrirait encore jusqu’à 63 000€ de réduction d’impôt. Les avantages fiscaux demeurent conformes à la période de location.

LMNP (Bailleur meublé non professionnel) : Il s’agit de louer un immeuble neuf et meublé comme résidence principale à un particulier. Vous récupérez la TVA. Une condition : le revenu annuel ne doit pas dépasser 23 000€.

Loi Censi Bouvard : il s’agit d’investir dans la location de logements neufs et meublés en résidence, qu’il s’agisse d’étudiants, de tourisme ou de personnes âgées. Vous pouvez imposer 11% du montant investi avec la même limite que la loi Pinel (300.000€).

Loi Malraux : la rénovation de vieilles propriétés et la location en résidence principale pour une durée d’au moins 9 ans. Il prend en compte un pourcentage de la quantité de travail. Il est jusqu’à 30% selon les zones éligibles.

Loi sur les monuments historiques : Vous pouvez déduire les frais de restauration, d’entretien et d’intérêt d’emprunt. Vous devez louer un non meublé pendant 3 ans et le conserver au moins 15 ans.

Déficit foncier : Vous imputez les recettes fiscales provenant des travaux de rénovation ou de réhabilitation à 100 % et sans plafond. L’objectif est de moderniser les anciens parcs immobiliers. La propriété doit ensuite être louée pour un minimum de 3 ans.

Girardin droit : investir dans les départements et territoires d’outre-mer. La réduction d’impôt peut atteindre 130 % de l’investissement et s’applique dans l’année de souscription.

2/Impôt financier

Assurance-vie : L’assurance-vie est un contrat de placement qui a la valeur maximale à long terme. Vous placez votre capital et désignez une personne comme bénéficiaire en cas de décès. L’avantage est que l’imposition est fondée sur les gains et non sur le capital. Il prend un effet maximal après 8 ans, même si votre argent peut encore être libéré.

Investissements immobiliers : il s’agit d’acheter une propriété pour la louer ou la revendre. Vous pouvez passer par des sociétés agréées ou des fonds d’investissement. Ce sont les célèbres SCPI, OPCI et GFV.

Investir dans les entreprises : Investir dans le cadre notamment du Plan d’épargne en actions (PEA), du Fonds mutuel d’investissement en innovation (FCPI) et du Fonds d’investissement de proximité (FIP) et constituer un portefeuille d’actions de sociétés européennes.

Épargne — Retraite : c’est pour créer un régime populaire d’épargne-retraite (PREP). La loi Madelin vous permet d’épargner pour préparer votre retraite sous la forme d’une rente.