jeudi, juillet 7

Comment calculer le prix d’une colocation ?

223

La colocation est de plus en plus populaire parmi les locataires, qu’il s’agisse d’étudiants, de jeunes travailleurs ou même plus âgés. En fonction de la zone où se trouve votre logement, la location dans des appartements partagés peut vous donner la possibilité, en tant que propriétaire, d’optimiser votre rendement locatif. E-Stewardship explique comment fixer le loyer dans une colocation, ainsi que le montant des frais recouvrables.

A lire également : Comment expulser une personne de chez soi ?

L’essence du dossier :

  • Savoir comment fixer le loyer pour une colocation
  • Savoir calculer le montant des frais de location dans les appartements partagés
  • Comprendre la répartition des loyers et des charges entre colocataires

Comment fixer le loyer pour une colocation ?

Dans la majorité des cas, fixer le loyer dans une colocation est gratuit . Pour fixer le prix de votre propriété, vous devez procéder comme vous le feriez pour fixer le loyer et les frais d’un logement loué individuellement.

A lire aussi : Comment résilier une assurance habitation à la banque postale ?

  • Afficher les annonces de propriétés similaires (loué en chambre) situé dans le même quartier que le vôtre pour avoir un aperçu des prix du marché. En demandant un loyer nettement plus élevé, il se peut que vous ne trouviez pas facilement un locataire.
  • Ajustez votre loyer en fonction des caractéristiques de votre logement (équipement d’exposition, d’appartements et de bâtiments, état de rénovation, niveau de performance énergétique, annexes telles qu’un garage ou une terrasse, etc.).

Veuillez noter que si l’établissement que vous souhaitez louer dans un appartement commun est situé dans une zone tendue, des règles spéciales s’appliquent.

  • En vertu de la loi Alur, le loyer dans un logement partagé ne peut pas dépasser le montant qu’un locataire seul aurait payé . Dans ce cas, vous n’aurez pas la possibilité de louer votre propriété dans des appartements partagés plus cher que si vous l’aviez mis sur le marché d’une manière classique.
  • Le loyer est encadré lors de la réinstallation (au moins jusqu’au 31 juillet 2019 à la date de rédaction de cet article), ce qui signifie que si, au départ de tous les colocataires, vous prévoyez de commencer une nouvelle colocation, vous ne serez pas en mesure d’augmenter le loyer entre les deux transactions (à moins que 18 mois ne se soient écoulés).
  • Si la gestion des loyers est mise en place dans la municipalité de votre logement conformément à la loi ELAN, vous ne pourrez pas, en outre, pas dépasser une augmentation du loyer de référence .

Louer en appartement partagé : comment calculer les frais ?

En colocation, les charges peuvent être réglées de deux façons par les colocataires.

Au moyen de dispositions sur les taxes

Comme pour une location vide classique, vous devrez déterminer le montant des dépenses sur une année complète, puis diviser ce montant par douze pour obtenir le disposition à payer mensuellement par les colocataires . Vous devrez également effectuer un ajustement annuel des dépenses.

Par l’intermédiaire d’un paquet

Chaque mois, les colocataires paient somme forfaitaire couvrant les dépenses . Aucun ajustement n’est possible, c’est pourquoi vous devrez évaluer très précisément le montant des dépenses recouvrables. Veillez à ne pas exagérer : dans le cas d’un paquet clairement trop haut, les colocataires pourraient se retourner contre vous.

Qu’en est-il de la répartition des loyers et des frais entre colocataires ?

Bail unique

Pour louer dans un appartement partagé, vous pouvez demander à vos colocataires de signer un bail unique. Le loyer et les frais ne sont alors pas répartis entre les occupants du logement, qui doivent prendre des dispositions pour vous payer le montant total demandé chaque mois.

Cependant, pour éviter la tension chez le colocataire, vous pouvez choisir de définir la part de chaque colocataire (en divisant le loyer et les frais par le nombre de colocataires ou proportionnelle à la taille de chaque chambre, par exemple). Si le contrat contient une clause de solidarité, les colocataires resteront dans tous les cas tenus de payer tous les loyers et charges en cas de par défaut de l’un d’entre eux.

Baux séparés

Si un contrat de location individuel est signé avec chaque colocataire, le montant du loyer et les frais applicables à chaque colocataire sont stipulés dans leur bail. Les colocataires ne sont endettés que de leur propre part.

Profitez d’un bail sur mesure conçu par un avocat à partir de 12,90€ Découvrez notre offre

prendre des dispositions pour vous payer le montant total demandé chaque mois.

Cependant, pour éviter la tension chez le colocataire, vous pouvez choisir de définir la part de chaque colocataire (en divisant le loyer et les frais par le nombre de colocataires ou proportionnelle à la taille de chaque chambre, par exemple). Si le contrat contient une clause de solidarité, les colocataires resteront en tout état de cause tenus de payer tous les loyers et frais en cas de défaut de l’un d’entre eux.

Baux séparés

Si un contrat de location individuel est signé avec chaque colocataire, le le montant du loyer et les frais applicables à chaque colocataire est stipulé dans leur bail. Les colocataires ne sont endettés que de leur propre part.

Profitez d’un bail sur mesure conçu par un avocat à partir de 12,90€ Découverte