lundi, septembre 20

Évolution des prix immobilier à Lyon

10

Beaucoup ont cru et ont espéré que la crise sanitaire puisse faire baisser le prix immobilier à Lyon. Malheureusement, ce n’est pas le cas. D’ailleurs, pour le début de cette année, on a constaté une hausse des prix et on prévoit encore la même situation pour la suite de 2021.

Lyon, une ville attrayante

A lire aussi : Marché immobilier en Suisse : quelles sont les prédictions ?

Aujourd’hui, la métropole lyonnaise compte plus de 500 000 habitants et chaque année, les statistiques régionales disent qu’il y a entre 10 000 et 15 000 nouveaux arrivants chaque année. Lyon affiche quand même de nombreux atouts : il est à deux heures de train de la capitale, il a un bon dynamisme économique et on ne peut pas non plus fermer les yeux sur le bon cadre de vie qu’il offre.

Il n’y a donc pas de moment où cette demande en logement soit en baisse, et ce, malgré la situation sanitaire. Entre les confinements, les acquéreurs ont persisté auprès de leurs banquiers pour avoir un prêt immobilier. On a donc enregistré moins de 10% de transactions par rapport à celles réalisées en 2019, qui est l’année record en vente pour la zone lyonnaise.

A lire également : Comment changer de conseil syndical ?

Une hausse dans tous les arrondissements lyonnais

Il est évident qu’un bien situé dans un emplacement très prisé ait un prix plus élevé, mais à Lyon, toutes les zones semblent être très prisées. Tous les arrondissements sont concernés par cette hausse de prix immobiliers et le prix du m2 à Lyon devient de plus en plus cher. Du côté des arrondissements les plus côtés, l’offre se fait rare qu’elle ne suit plus la demande, d’où la hausse des prix. Parmi les arrondissements les plus prisés, on peut citer le 6ème. Dans cette zone, on a enregistré une  augmentation de 15,4%, ce qui fait que le prix moyen par mètre carré tourne aux alentours de 7 184 euros.

Les autres arrondissements où les prix n’étaient pas si chers auparavant sont ceux qui sont les plus prisés par les primo-accédants. Ils connaissent aussi cette hausse, car ils subissent un « effet de rattrapage » et du côté-là, les prix ne vont pas baisser d’aussitôt. Dans le 4ème et le 5ème arrondissements, l’augmentation des prix moyens par mètre carré est estimée à moins de 9%.

Difficile de trouver un logement neuf

Pour certaines familles, la demande est les biens neufs. À Lyon, il est difficile de répondre à cette demande. Dans la métropole lyonnaise, le foncier disponible pour la construction est de plus en plus rare, ce qui explique cette offre de neuf qui est très limitée. Même si vous trouvez un terrain pour une construction, le mètre carré est à un prix astronomique. Les promoteurs ne suivent plus cette demande en immobilier neuf, ce qui explique aussi cette hausse de prix.

Cette augmentation des prix de l’immobilier à Lyon s’étend également dans les périphéries, notamment dans les communes adjacentes. En effet, ceux qui ne trouvent pas de logement en vente ou en location dans cette région se tournent à Vaulx-en-Velin, à Vénissieux ou encore à Villeurbanne, des communes où il n’y a pas non plus autant d’offres.