jeudi, décembre 2

Quels travaux pour une rénovation globale de maison ?

7

Le fait de rénover la maison est une étape plus ou moins complexe. Si c’est la première fois, il n’est pas toujours évident de définir comment et par où commencer. Pour ne pas vous y perdre, essayez de procéder par étape.

La rénovation globale de l’habitat est une priorité des autorités publiques. Elle est réaffirmée par la loi Climat et résilience de 2021. Elle figure parmi les travaux éligibles par quelques aides financières. Autant en profiter pour revoir l’isolation, le chauffage, la ventilation de votre habitat.

A lire en complément : Quelles aides pour refaire une toiture ?

Les travaux d’isolation thermique

Ce type de chantier permet de rendre votre maison plus imperméable aux fuites et entrées thermiques et de rénover sans difficultés votre système de chauffage. Par conséquent, l’isolation thermique figure en tête de liste lors d’une rénovation globale.

A voir aussi : Idées de bureau à domicile

L’isolation est une chose primordiale des économies d’énergie. Il existe divers postes de travaux d’isolation pour qu’une maison soit entièrement imperméable aux déperditions thermiques.

Ce sont :

– l’isolation de la toiture au niveau des combles, responsable de près de 30 % des pertes thermiques

– l’isolation des murs externes, responsables de 25 % des pertes thermiques

– les portes et fenêtre, responsable de 15 % des pertes thermiques

– l’isolation des planchers bas, responsable de 10 % des pertes thermiques.

Au moment des aérations de la maison, 25 % des pertes sont issues du renouvellement de l’air. Cependant, celles-ci ne font pas partie de la liste des rénovations à effectuer.

Pour régler ce problème, misez sur les postes d’isolation qui suppriment la majorité des pertes thermiques. Il s’agit notamment de l’isolation des combles perdus et aménagés, l’isolation des murs par l’extérieur et l’isolation des planchers bas.

Le changement du système de chauffage

Quand vous aurez terminé les travaux d’isolation thermique, il sera temps de passer au système de chauffage. Il faut noter que le gouvernement a décidé d’interdire formellement l’usage des chaudières au fioul d’ici 2028.

En effet, la chaudière à gaz ou fioul âgé de plus de 15 ans arrive à consommer 3 fois plus d’énergie qu’un équipement de nouvelle génération.

Ainsi, privilégiez plutôt les équipements de chauffage modernes considérés comme écologiques qui fonctionnement à l’aide des énergies renouvelables.

Vous avez le choix entre :

– la pompe à chaleur air-eau consomme peu d’énergie fossile et nécessite très peu d’électricité

– la chaudière gaz à condensation consomme la totalité du gaz utilisé pour avoir une haute performance énergétique

– la chaudière biomasse utilise le bois comme combustible. Elle fait partie des équipements avec le plus haut rendement.

Pour définir quel type de chauffage serait le plus adapté à votre maison, il suffit d’étudier la disposition de celle-ci. Si vous avez un espace extérieur spacieux, mieux vaut choisir une pompe à chaleur air-eau.

Par contre, la chaudière gaz à condensation convient à n’importe quel type de logement. Quant à la chaudière biomasse, il faut prévoir un grand espace pour contenir la chambre de combustion ainsi que le silo de chargement des pellets et bûches.

Profitez des aides financières pour alléger les dépenses

Actuellement, il existe un bon nombre d’aides à la rénovation d’une maison. La majorité d’entre elles soutiennent parfaitement les projets qui consistent à améliorer le confort et la performance d’ensemble d’une habitation.

MaPrimeRénov

Lancé le 1er janvier 2020,Ma Prime Renov remplace l’ancien crédit d’impôt par la transition énergétique (CITE) depuis cette date. Contrairement aux autres financements, MaPrimeRenov’ est accessible à tous les propriétaires et même aux copropriétés qui veulent faire des travaux globaux dans leurs logements.

Toutefois, les revenus du bénéficiaire sont pris en compte sous la forme de 4 barèmes de primes associées à un code couleur.

– foyer précaire : MaPrimeRénov’ Bleu

– foyer aux revenus modeste : MaPrimeRénov’ Jaune

– foyer aux revenus moyens : MaPrimeRénov’ Violet

– foyer aux revenus élevés : MaPrimeRénov’ Rose

Ce sont les ménages aisés et intermédiaires qui peuvent profiter du forfait MaPrimeRénov’ pour la rénovation globale. Cette aide financière s’élève à 3 500 € (barème rose) et 7 000 € (barème violet).

Pour être éligibles, les travaux doivent faire baisser jusqu’à 55 % de la consommation d’énergie. Néanmoins, cette exigence descend à 35 % en copropriété.

Le programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah

Cette aide financière est à la fois un programme d’accompagnement, mais aussi une subvention à la réalisation de travaux d’économies d’énergie.

Elle est proposée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Contrairement à la subvention précédente, ce programme est destiné spécifiquement aux foyers qui ont des ressources financières modestes.

De plus, cette aide est réservée aux maisons occupées à titre de résidence principale et construite il y a plus de 15 ans.

Le montant varie entre :

– 35 % du montant hors taxes des travaux avec une limite de 10 500 € pour les ménages rentrant dans la catégorie des ressources modestes

– 50 % du montant hors taxes des travaux dans la limite de 15 000 € pour les foyers ayant des ressources financières très modestes.

La prime Coup de pouce « Rénovation globale »

La prime coup de pouce chauffage« Rénovation globale performante d’une maison individuelle » a été mise en place le 12 octobre 2020. Cette aide financière verse une prime à un ménage qui réalise un bouquet de travaux dans une maison individuelle construite il y a plus de 2 ans.

Ce dispositif repose entièrement sur le principe des certificats d’économies d’énergie. Ce document constitue une forme d’obligation de financement à certains acteurs économiques tels que les fournisseurs d’énergie et de carburant.

En ce moment, cette prime concerne uniquement tous les travaux engagés avant le 31 décembre 2021 et achevés au plus tard le 31 décembre 2022. La reconduction de cette aide semble probable pour les prochaines années.

Bien évidemment, le montant de la prime dépend de quelques critères :

– les ressources du foyer avec un tarif spécial prévu pour les ménages modestes et précaires

– la nature des travaux avec un bonus au cas où les travaux nécessitent le remplacement d’une chaudière au fioul ou au charbon

la quantité d’énergie primaire économisée exprimée en mégawatt-heure par an.