jeudi, août 6

Comment vendre une maison sur un marché au ralenti ?

147

Un marché au ralenti n’est pas toujours bon pour les affaires. Toutefois, même si les choses se gâtent, vous devez quand même vendre votre maison en espérant obtenir un bon prix. 

La loi fondamentale de l’offre et de la demande s’applique ici. Moins d’acheteurs signifie que les vendeurs sont généralement disposés à négocier, et les prix peuvent être plus flexibles. Si vous voulez désespérément lâcher votre bien, il existe de nombreuses façons de faire pencher la balance en votre faveur. Voici ce que vous pouvez faire pour continuer à prospérer dans un marché au ralenti.  

A lire aussi : Que faire pour que votre maison se vende plus rapidement ?

Déterminez la valeur de votre maison

La plupart des vendeurs sont intransigeants quant au prix de leur propriété, mais ils ont souvent tort. Lorsqu’il s’agit de vendre sur un marché au ralenti, il est utile de connaître la valeur réelle de la maison. C’est pourquoi il peut être judicieux de faire appel à un professionnel.

Dans la mesure du possible, vous devriez consulter une personne de votre région, car elle a une connaissance et une compréhension approfondies des conditions actuelles du marché local. C’est un facteur important à prendre en compte. 

Lire également : Quelles sont les erreurs à éviter quand vous voulez vendre votre propriété ?

Si vous décidez de renoncer à un professionnel, n’oubliez pas d’être réaliste. Regardez les autres propriétés en vente et comparez les prix. Si le votre est trop élevé, vous risquez de ne pas vendre. L’essentiel est d’avoir une fourchette de prix. Informez-vous sur la tendance et l’évolution du marché dans votre secteur.

Nettoyez la propriété

Une fois le prix idéal fixé, il est temps de faire le sale boulot, littéralement. Inspectez et nettoyez votre propriété. Il est important qu’elle paraisse bien entretenue. Si vous le souhaitez, vous pouvez engager un professionnel pour examiner chaque recoin de la maison.

Etre proactif peut éviter les situations où un acheteur peut dresser sa propre liste des réparations à faire avant la vente. Prenez les choses en main.

Faites appel à un agent immobilier

Si vous envisagez de faire appel à un agent immobilier, vous devez vraiment vous habituer à un jugement correct, surtout dans un marché au ralenti. Ne vous contentez pas d’un montant arbitraire. 

Lorsque vous choisissez l’agent qui vous représentera, tenez compte de ses antécédents et de sa stratégie marketing. Il doit être capable de vendre tous les éléments positifs de votre propriété et s’assurer que l’acheteur en tombe amoureux. Vous devez également savoir où votre maison sera annoncée. 

Le plus souvent possible, vous devez être prêt à négocier les frais. N’oubliez pas que vous vendez sur un marché au ralenti et que chaque euro compte.

Soyez un bon vendeur

Tout le monde aime un vendeur qui se préoccupe de ses acheteurs potentiels. Non seulement il gagne leur respect, mais il pourra aussi conclure une vente en un rien de temps s’il offre une couverture de sécurité comme une garantie sur la maison par exemple.

Vous pouvez également envisager d’accorder des incitations financières pour des améliorations mineures nécessaires autour de la maison, comme la peinture et l’aménagement paysager. Ces avantages aideront votre propriété à se démarquer de la concurrence.

Soyez flexible 

Vous devez vous attendre à ce que l’acheteur essaie de marchander le prix de votre propriété, surtout dans un marché au ralenti. Vous verrez la valeur de votre propriété à travers ce qu’ils sont prêts à payer.

Vous devez bien réfléchir avant de rejeter une offre même si elle est nettement inférieure à celui que vous espériez obtenir. Avant de dire non, analysez la situation et essayez de penser aux scénarios possibles. Serez-vous bientôt en mesure de trouver un autre acheteur ? Rejeter l’offre de l’acheteur signifie-t-il que votre propriété restera plus longtemps sur le marché ?

Si les perspectives semblent floues, essayez d’envisager de baisser vote prix. Sinon, faites appel au prochain acheteur potentiel et recommencez les négociations.

En cas de doute, abandonnez

Vendre sur un marché au ralenti n’est pas une mince affaire. Il faut vraiment considérer beaucoup de choses : la nécessité de liquider le bien, les tendances actuelles du marché et la concurrence potentielle. Si, après quelques mois, rien de significatif ne s’est produit, n’ayez pas peur de prendre du recul et de réévaluer la situation. Si vous pensez que vous devez retirer votre propriété du marché, faites-le. Le moment n’est peut-être pas propice. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!