mardi, avril 16

Comment fonctionne une assurance de prêt ?

1371
assurance de prêt

Pour la réalisation d’un projet personnel, vous pourrez avoir besoin d’un prêt bancaire. Toutefois, avant qu’une institution de cette envergure ne vous accorde le prêt, il est probable qu’elle exige de vous une assurance de prêt. Ainsi, si vous vous demandez comment fonctionne une assurance de prêt, voici ce qu’il vous faut savoir.

Couvertures des risques

Dans un premier temps, il faut rappeler qu’une assurance de prêt n’est pas d’obligation légale. Ainsi, la loi n’impose pas que le particulier qui veut contracter le prêt souscrive au service auprès d’une institution reconnue. Toutefois, les grandes institutions accordent rarement de prêts sans ce type d’assurance.

A lire aussi : Comment booster votre demande de prêt immobilier ?

Ainsi, dans son fonctionnement, l’assurance de prêt couvrira au moins 4 risques. Dans ce contexte, votre assurance pourra rembourser le prêt à votre décès. Elle sera également importante dans le cas d’une invalidité. Toutefois, la définition du thème « invalidité » variera d’un assureur à un autre. Les conditions sont clairement explicitées dans le contrat.

Lorsque vous vous retrouverez avec une pathologie ou une situation invalidante selon les termes du contrat, l’assureur se charge de payer le prêt à votre place. Il en sera de même dans le cas d’une perte d’emploi ou d’une incapacité temporaire de travail.

A découvrir également : Les avantages de souscrire à une assurance étudiant AXA

Les obligations du souscripteur

Dans son fonctionnement, l’assurance de prêt vous couvre dans certaines situations particulières. Toutefois, vous devez respecter un certain nombre d’obligations. Ainsi, auprès de votre agence d’assurance, les obligations à respecter pourront dépendre de la formule à laquelle vous souscrivez.

Comme vous pouvez vous en douter, il vous faudra remplir un questionnaire à propos de votre santé en toute honnêteté. Vous serez tenu d’informer votre assureur en cas d’aggravation de risques. Aussi, vous avez l’obligation de payer toutes vos cotisations selon les termes du contrat.

Le processus d’indemnisation

Lorsque vous êtes en règle vis-à-vis de votre assureur, vous pourrez être indemnisé en cas de besoin. Pour y arriver, il vous faudra dans un premier temps déclarer le sinistre. À cette étape, vous pourrez envoyer une lettre avec accusé de réception à votre assureur.

Pour la déclaration du sinistre, il faudra envoyer la lettre selon un délai précis. Généralement, les délais sont indiqués dans le contrat d’assurance. Cependant, il existe des délais standards qu’il faut respecter selon le type de risque couvert. De ce fait, un délai de 3 mois maximum est requis après une perte de travail.

Après un décès, vos proches auront un délai maximum de 6 mois pour procéder à la déclaration. Vous aurez jusqu’à 1 an dans le cas d’une invalidité irréversible.

Pendant la déclaration du sinistre, il vous faudra accompagner la lettre avec certaines pièces justificatives. Il faut principalement une copie du contrat qu’accompagnera l’échéancier. Ensuite, il sera nécessaire d’ajouter certaines pièces secondaires selon le sinistre à déclarer. D’une manière ou d’une autre, les pièces à fournir sont également citées dans les conditions générales du contrat.

Lorsque vous aurez finalement un dossier complet, auprès de votre assureur, ce dernier procèdera à une vérification. Ainsi, le montant que vous devez à votre banque sera remboursé. Généralement, les assureurs ont un délai de 30 jours après réception de votre dossier pour verser la différence du prêt dû.

Vous savez désormais comment fonctionne une assurance de prêt.

Les différents types d’assurance de prêt

Il existe différents types d’assurances de prêt qui peuvent vous être proposés par votre banque ou un assureur. Vous devez bien les connaître pour faire le meilleur choix possible.

La première option que vous pouvez choisir est l’assurance décès-invalidité. C’est la forme la plus courante d’assurance emprunteur. Elle permet à vos proches, en cas de décès ou d’invalidité permanente, de ne pas subir les charges financières liées au remboursement du prêt immobilier.

L’autre type est l’assurance perte d’emploi. Cette assurance prendra en charge tout ou partie des mensualités si jamais vous perdez votre emploi. Il faut noter qu’elle n’est pas obligatoire et qu’il faudra souscrire une garantie complémentaire pour bénéficier réellement d’une couverture efficace.

Vient ensuite l’assurance invalidité permanente totale (IPT), qui se déclenche lorsque l’emprunteur devient définitivement incapable de travailler. Son taux atteint généralement 33% minimum et peut monter jusqu’à 100%. À noter que cette garantie présente souvent des exclusions telles que les maladies psychologiques.

Si vous voulez plus de flexibilité dans votre assurance emprunteur, alors optez pour une Assurance Invalidité Permanente Partielle (IPP). Comme son nom l’indique, elle concerne uniquement une incapacité partielle et temporaire du travailleur. Son taux de prise en charge est aussi moins élevé que celui de l’IPT.

Il y a l’assurance perte d’autonomie (APA). Cette garantie est destinée aux personnes qui perdent leur capacité à accomplir des tâches liées aux activités quotidiennes telles que se nourrir ou se vêtir. Elle est souvent couplée avec une assurance décès-invalidité.

Il faut noter que chaque assureur propose une assurance personnalisable. Vous pouvez donc demander une formule sur mesure pour satisfaire vos besoins spécifiques.

Choisir le type d’assurance emprunteur adéquat dépendra de votre profil et de vos besoins personnels. Il vous faudra prendre le temps nécessaire pour bien comparer les offres disponibles avant de faire un choix définitif.

Comment choisir son contrat d’assurance de prêt ?

Maintenant que vous avez compris les différentes options d’assurance de prêt, vous devez signer un contrat. Vous devez bien lire et comprendre les termes associés à chaque clause de votre assurance emprunteur.

N’oubliez pas de vous renseigner sur la faculté qu’a l’emprunteur d’exiger un allègement ou une suppression des primes en cas d’amélioration substantielle de sa situation financière. Cette disposition peut s’avérer très utile si vous savez que vous allez connaître une amélioration rapide mais significative dans votre situation professionnelle ou personnelle.

Souscrire une assurance emprunteur doit se faire avec précaution. Vous devez prendre le temps nécessaire pour examiner attentivement toutes les modalités contractuelles et vous assurer que le plan choisi répondra efficacement à vos besoins spécifiques tout au long du processus d’obtention du prêt immobilier jusqu’à son remboursement complet. Vous devez signer un contrat.