dimanche, mai 26

Comment éviter les erreurs courantes lors de l’achat d’une propriété

895

Acheter une propriété est une étape vraiment importante dans la vie. Plus encore, lorsqu’il s’agit d’un premier achat. Il est donc essentiel que ce moment ne devienne pas votre cauchemar. Quelques erreurs courantes doivent être donc évitées. Mais comment les éviter ? Pour le savoir, lisez cet article.

Vérifier l’état de la propriété à acheter

Avec le temps, sachez qu’un petit défaut peut devenir rapidement un gros problème. Dans la plupart des cas, lorsque l’on réalise un achat de propriété, le vendeur est un particulier. Ainsi, la vente se fait en l’état sans aucun recours pour quelques raisons. Et ce, que cela soit à l’encontre du vendeur, à compter du moment où celui-ci n’est pas un professionnel de l’immobilier. Et aussi, que la propriété a été construite depuis plus de 10 ans.

A voir aussi : Pourquoi devriez-vous solliciter un avocat spécialisé en droit de l’urbanisme ?

Il est donc important que vous ne commettiez pas l’erreur de ne pas visiter la propriété. Par conséquent, c’est en la visitant que vous pouviez vous assurer de son état général.

Toujours connaître la date de construction de la propriété

Voici ici quelques questions que vous devez poser à votre vendeur ou à l’intermédiaire négociant la transaction : est-ce que des travaux ont été faits dans les 10 dernières années ? Si oui, lesquels ? Est-ce que les autorisations et déclarations préalables ont été bien demandées en mairie ? Qui a pu réaliser ces travaux ? Est-ce le vendeur lui-même ou une entreprise ?

A voir aussi : Les facteurs à prendre en compte lors du choix d’un espace de bureau

En réalité, sachez que dans les deux cas, vous devriez savoir s’il y a eu une souscription d’assurance spécifique. En effet, de toutes ces questions, doivent découler des réponses qui vont encadrer le régime juridique de la vente puis vont définir les garanties dont vous pouviez bénéficier.

Connaître l’assainissement de la propriété

Il est vraiment indispensable que vous connaissiez la filière de l’assainissement qui desserve votre propriété (individuel ou collectif).

Ainsi, il est important que vous sachiez qu’il existe une réglementation précise en la matière qui instaure des contrôles préalables étant obligatoires pour les assainissements individuels. Et il y a aussi les syndicats d’eau ou les communes qui peuvent décider d’imposer un contrôle préalable pour les installations collectives. Ceci, sur l’ensemble de leur territoire.

Sachez qu’il peut en résulter des obligations de travaux pour mise aux normes dans l’année suivant la vente. Lorsque vous vous retrouvez dans ce cas, l’on vous recommande vivement d’en faire chiffrer le coût.

Avoir un budget pour les imprévus

Disposer d’une propriété coûte cher : il fait penser aux rénovations prévues, aux frais de clôture et aux réparations imprévues, à l’entretien… Nombreux sont comme vous à sous-estimer l’argent dont ils vont avoir besoin. S’il vous arrive de mettre tout votre argent dans votre mise de fonds pour acheter une propriété, vous n’aurez plus d’argent pour payer les dépenses surprises.

Ainsi, avec un budget pour les imprévus, vous pouvez vous assurer d’avoir les moyens d’être vraiment propriétaire. N’oubliez juste pas de prévoir 3 % à 4 % du prix d’achat de la propriété en frais de clôture. Gardez en tête que les projets de rénovation finissent généralement presque toujours par dépasser les coûts étant estimés au départ.

Par conséquent, évitez de commettre cette erreur en vous laissant une marge de manœuvre suffisante pour parer aux imprévus. Et aussi en réfléchissant bien à votre budget.