mardi, juin 15

Comment investir de l’argent ?

50

Où pouvez-vous placer votre argent ? C’ est la question que de nombreux épargnants se posent. Les Français épargnent une part importante de leur revenu, en moyenne environ 15%. Bien sûr, ce taux est encore plus élevé dans les classes moyennes supérieures et riches (CSP ). Cependant, malgré ce taux d’épargne élevé, de nombreux épargnants ne connaissent pas les différents types de placements et ne savent pas comment bien investir leur épargne. C’est ce qu’affirme l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) dans sa dernière étude.

Par conséquent, de nombreux épargnants n’investissent pas leur argent de manière optimale. En fait, ils manquent les investissements les plus rentableset ne bénéficient pas toujours des optimisations fiscales existantes en France . Conséquences : une perte significative de profit et une vie moins confortable qu’elle ne pourrait l’être. Alors, comment investissez-vous bien ?

A voir aussi : Pourquoi opter pour l’option clé en main proposée par les architectes ?

Dans cet article, nous voulons spécifiquement nous présentons trois cas pratiques communs et sont faciles à comprendre. Tout d’abord, le cas de Julie, une jeune personne active qui veut préparer un achat immobilier. Puis Guillaume, déjà propriétaire qui veut épargner pour créer un supplément de revenu. Et enfin, Marc, un genaire carré avec des objectifs similaires à ceux de Guillaume, mais avec une plus grande capacité d’épargne. Ces cas pratiques peuvent être une source d’inspiration pour la majorité des épargnants français .

Les personnes âgées auront également intérêt à réfléchir à leurs économies, en tenant compte des problèmes liés à la question du transfert du patrimoine culturel. Nous avons publié un article sur ce sujet : 4 façons d’optimiser le transfert d’actifs en minimisant les droits de succession.

A lire aussi : Comment changer de conseil syndical ?

CONTENU

  • Julie : investir dans Préparer un achat immobilier
  • Guillaume : Investir pour créer un engagement de revenu
  • Marc : Stimuler sa fortune pour financer ses projets à long terme pour
  • investir de l’argent : Conclusion
  • Foire aux questions pour investir votre argent

Julie économise sur la préparation d’un achat immobilier

Julie a 24 ans, est diplômée il y a un an et a fait ses débuts dans le monde du travail. Il reçoit un salaire de 1 700 euros par mois et économise environ 350 euros par mois (environ 20% de capacité d’épargne). Notez qu’elle a le bon réflexe : payez d’abord avant de tout dépenser. Son salaire devrait augmenter dans les années à venir. Julie n’exclut pas de changer d’employeur pour accélérer sa carrière. Elle est donc mobile et n’a pas l’intention d’acheter sa résidence principale il y a 5 ou 6 ans, quand elle sera déménagé professionnellement et de manière familiale (Acheter ou louer ? Notre article).

L’ investissement actuel de Julie : tout dans le livret A !

Julie essaie de trouver comment investir son argent . Elle dispose actuellement d’une économie de 8 000 euros, qui est entièrement basée sur sa brochure A (rendement de 0,50%). Ces économies lui ont rapporté seulement 40 euros d’intérêt l’an dernier. Les économies de Julie sont vouées à croître dans les années à venir, alors elle se demande comment elle peut optimiser son investissement.

Julie doit obtenir sa contribution à un futur achat immobilier, elle doit donc se concentrer sur les investissements avec une garantie sur le capital investi. Les fonds en euros sont l’une des solutions d’investissement qui répondent à leurs critères et ont un rendement supérieur à celui des brochures.

Dans la pratique, les fonds sont inférieurs à l’assurance-vie en euros. Notez que les meilleurs courtiers offrent une assurance vie qui ne facture pas de frais de transfert ou de retrait. Si les banques traditionnelles ne donnent pas toujours accès aux meilleurs fonds en euros, elles sont malheureusement trop lourdes de frais de gestion et de frais de paiement. Julie aura donc tout intérêt à lire la meilleure assurance vie avant de signer un contrat.

Une brochure peu payante avant l’optimisation

Avant l’optimisation, Julie a mis tout son argent (8 000€) et sa capacité d’épargne mensuelle (350€) sur une brochure A avec un rendement de 0,50%, ce qui ne lui valait que 40€ par an. Julie a attendu l’ouverture d’un plan d’épargne-logement (PEL), mais les nouveaux PEL ne paient que 1% brut (0,70% après impôt forfaitaire). Pas si intéressant, d’autant plus que tout retrait d’argent du PEL détruit le PEL. Après tout, le PEL est moins liquide que le livret A et encore moins rentable.

Après optimisation : vers un meilleur investissement tout aussi liquide pour les contributions immobilières, mais rémunéré

Avec un livret de rentabilité très faible, Julie décide de ne laisser que l’argent dont elle pourrait avoir besoin à court terme en cas de circonstances imprévues ou de financer des dépenses à long terme (électroménager, jours fériés, etc.). Elle ne laisse plus que 3 000€ dans son livret A. Pour le reste de ses économies , elle prévoit de faire en sorte que son argent fonctionne mieux.

Ainsi, Julie a ouvert une police d’assurance-vie, pour laquelle elle a payé le reste de ses économies (5 000 euros). Chaque mois, Julie initie sa capacité d’épargne avec un paiement de 350 euros pour financer son assurance vie. Julie a opté pour une assurance responsabilité civile et un retrait tout au long de la vie, et dont le fonds en euros a toujours été l’un des meilleurs depuis des années.

Score pour Julie préparant son achat immobilier ?

Dorénavant, Julie prévoit gagner environ 155€ par an (15€ en numéro A) et non loin de 140€ sur son assurance-vie, sur la base d’une prestation de fonds en euros, semblable à celle de 2019). C’est plus du double de ce qu’elle aurait gagné si elle avait laissé tout son argent dans son livret A. Et cela ne compte pas sur les intérêts supplémentaires générés par les 350 euros qu’elle paiera chaque mois, de sorte que les bénéfices augmenteront au fil du temps.

Lorsque l’assurance vie atteint 8 ans, Julie peut retirer une déduction importante du revenu imposable (4 600 euros par an) . C’est l’un des grands avantages de l’assurance-vie. Si Julie a besoin de l’argent qu’elle a investi dans l’assurance-vie il y a 8 ans, elle pourra faire un paiement (remboursement partiel ), mais les bénéfices sont ensuite imposés au taux forfaitaire unique (droit forfaitaire 30 %). Même dans ce dernier cas, la déclaration de revenus nette demeure presque trois fois plus élevée que celle qu’elle aurait reçue pour le volume

Jusqu’ à ce que Julie ait besoin de son épargne, les taux d’intérêt de l’Eurofund sont automatiquement réinvestis (« effet de cliquet ») avec un « obstacle fiscal » minimal. Alors ses économies augmentent encore plus viteA. , c’est l’effet boule de neige de l’intérêt composé !

Nicolas Opinion  : En poursuivant cette discipline de gain de temps (« payez d’abord »), Julie prend les meilleures précautions pour réaliser son projet d’achat immobilier. D’une part, elle construit une bonne contribution à l’achat, et d’autre part, elle montre la patte blanche du banquier, qui déduira ses comptes quand il s’agit d’emprunter. En fait, les banques aiment ce type de profil client : contribution preuve de l’austérité. Cela lui donne une meilleure capacité de crédit et des prêts à un meilleur prix que le client moins raisonnable.

Guillaume investit pour créer un supplément de revenu

Guillaume a 30 ans et il en est déjà propriétaire. Il gagne 2 500 euros par mois et économise environ 500 euros par mois, ainsi qu’une partie de ses primes annuelles. Ses économies s’élèvent maintenant à 40 000€. Dans cet article, nous allons examiner l’investissement de Guillaume et voir comment il peut optimiser son patrimoine culturel pour obtenir un meilleur retour sur investissement tout en équilibrant ses investissements avec ses ambitions.

Investissements actuels de Guillaume : PEL et Brochure A

Guillaume n’a jamais vraiment pris le temps d’optimiser son investissement. Sur les conseils de son banquier, Guillaume, a ouvert en janvier 2016 un plan d’épargne-logement (PEL) avec un rendement qui est encore était actuellement de 2 %. Il a investi 30 000 euros. Le reste de ses économies, 10 000€, sera investi dans sa brochure A, dont le rendement est actuellement de 0,50%. Les intérêts perçus sur le PEL s’élèvent à 600 EUR et les intérêts perçus dans le livret A sont de 50 EUR. Le rendement moyen des actifs de Guillaume est de 1,63 % (650€ d’intérêts investis sur 40 000€).

Problème : Selon l’INSEE, l’inflation était de 1,80 % en 2018. Autrement dit, Guillaume n’a pas vraiment fait d’argent l’an dernier parce que la rentabilité de ses investissements ne couvrait pas l’inflation . En réalité, Guillaume a perdu de l’argent dans l’inflation nette réelle. Il convient de noter que cette situation est exacerbée par le contexte économique actuel : la baisse des taux obligataires s’explique par une baisse du rendement des placements sécurisés (brochures, PEL, fonds en euros, etc.), ce qui met les épargnants à l’épreuve peut être placé. Pour sortir de ce contexte difficile, l’épargnant n’a pas d’autre choix que d’affiner sa stratégie et de chercher les meilleurs investissements.

Avant l’optimisation

Avant l’optimisation, Guillaume avait 75 % (30 000 euros) de ses économies sur un PEL et 25 % (10 000 euros) dans sa brochure A. Comme mentionné précédemment, sa performance d’investissement ne plafonnait pas l’inflation. Guillaume reçoit environ 650€ d’intérêt par an .

Post-optimisation : diversification et meilleur investissement pour améliorer les performances à long terme

Bien qu’il possède un PEL, Guillaume possède déjà sa maison et n’a aucun projet immobilier en vue. Néanmoins, le PEL n’est pas plus intéressant de toute façon, étant donné le faible montant, il permet l’emprunt (proportionnel aux intérêts reçus) et les taux d’intérêt proposés par rapport aux taux d’intérêt du marché. Il décide donc de fermer son PEL et d’ouvrir une assurance-vie et un PEA (régime d’épargne d’actions) pour réaffecter ses économies.

Guillaume ne dispose que de 5 000€ dans son livret A, ce qui est largement suffisant pour financer ses prochaines vacances et d’éventuels imprévus. Guillaume place ensuite 30.000 euros d’un fonds en euros dans un contrat d’assurance vie sans frais de paiement. Enfin, les 5 000 euros restants seront transférés au PEA et investis dans un fonds indiciel (tracker), dont le principe est de suivre la performance d’un indice global d’actions, y compris les dividendes. Bien que Guillaume ait un horizon d’investissement à long terme, il a une forte aversion pour les risques de volatilité et de perte en capital et décide de ne pas s’exposer aux marchés financiers (moins de 10% de ses actifs financiers, hors immobilier).

Nous avons déjà obtenu l’avantage fiscal de l’assurance vie (au-delà de 8 ans). Guillaume a également ouvert un PEA pour profiter des avantages fiscaux spécifiques à cette enveloppe (exonération d’impôt sur le revenu si elle expire après 5 ans de PEA). Veuillez noter que les paiements pour le PEA sont limités à 150 000€. Guillaume est encore loin.

A partir de maintenant, Guillaume livrera régulièrement son assurance-vie et son PEA. Guillaume n’exclut pas de renforcer sa répartition des actions s’il voit les marchés baisser. Intuitivement, il donne l’impression de prendre moins de risques avec un achat moins cher. Il a assimilé les bonnes pratiques pour investir dans le marché boursier.

Gains pour Guillaume qui veut obtenir la totalité des revenus ?

Les placements Guillaume devraient désormais gagner 1 300 euros par an avec un rendement moyen lissé à long terme de 5% pour le Poche de stock (estimation prudente). C’est deux fois ses gains avant l’optimisation ! Ces bénéfices sont réinvestis chaque année et feront progresser mécaniquement le chiffre d’affaires de Guillaume capital, qui peut s’attendre à plus de 500€ par mois en 20 ans.

Nicolas opinion  : Plus tard, quand il devra vivre de ses revenus supplémentaires, Guillaume pourra prendre sa retraite de l’assurance-vie et de la PEA. Et sans impôt sur le revenu pour payer un revenu après 8 ans d’assurance-vie et 5 ans de PEA ! Il s’agit également d’excellentes enveloppes pour préparer votre retraite. Il est à noter que les débours peuvent être versés à l’assurance-vie en tout temps, tout comme le PEA âgé de plus de 8 ans, sans briser la PEA.

Marc renouvelle sa fortune pour financer ses projets à long terme (études des enfants et retraite)

Marc est 41 ans, en tant que père couple de 2 enfants (7 et 9 ans) et reçoit un salaire de 5 000 euros par mois. Il possède déjà son appartement et a une économie de 250 000 euros. Son profil n’est pas très différent de Guillaume. Marc a simplement une capacité d’investissement plus importante et, bien sûr, à l’âge de 11 ans, il a pu développer un actif plus important.

Investissements actuels de Marc : dépenses d’assurance-vie

Pendant longtemps, Marc s’est appuyé exclusivement sur les solutions d’épargne offertes par sa banque pour investir son argent. En regardant de plus près, Marc s’est rendu compte que la performance de son fonds en euros était loin d’être la meilleure. Sa banque facture également des frais de paiement qu’il n’a pas pu négocier gratuitement, malgré les importantes actions en circulation qu’il détient.

En faisant le point sur sa situation et ses objectifs patrimoniaux, Marc se rend compte qu’ il était Le manque de stratégie et de produits trop chers a déjà coûté plusieurs milliers d’euros de profits perdus (« coûts d’opportunité »). Marc a déjà terminé son projet jeunesse (achat de sa résidence principale) et dispose maintenant d’un horizon d’investissement à long terme pour la mise en œuvre de ses futurs projets (étude des enfants en 10 ans et retraite en 20 ans). En conséquence, il peut investir une partie de ses économies dans des investissements plus rentables, dont les avantages à long terme sont le marché boursier et l’immobilier.

Marc veut maintenant passer à une répartition plus dynamique de ses économies. Plus précisément, elle est prête à prendre des risques (ets’engage à une plus grande volatilité de son portefeuille), sachant que cela devrait fournir de meilleures performances à long terme. En tant que bon père, Marc veut aussi soutenir la diversification de sa richesse entre différentes classes d’actifs décider.

Avant l’optimisation

Avant l’optimisation, Marc a enregistré ses 250 000€ dans un contrat d’assurance vie multisoutien au sein de sa banque. Le Fonds en euros s’élevait à environ 1,50 % et les coûts de paiement s’élevaient à 2 %. Une autre partie de la part a été investie dans des unités de compte. Dans ce cas, les fonds de placement actifs comprenaient 2 postes de frais : les frais de gestion de fonds (pourcentage de rendement fixe , jusqu’à 3 %) et les frais de gestion pour les contrats d’assurance-vie (1 % de frais de gestion).

La somme de toutes ces redevances (frais sur paiement du contrat- frais de gestion des contractuels et frais de gestion du fonds) représente en fin de compte des coûts importants qui pèseront considérablement sur la croissance du patrimoine culturel.

Après optimisation : une répartition dynamique des investissements qui paient plus à long terme (projets : étude des enfants et retraite)

Comme un bon père Marc conserve une part importante de ses investissements dans des fonds en euros pour le capital garanti. Toutefois, elle a décidé d’ouvrir de nouveaux contrats sans frais de paiement afin de lui donner accès à des fonds en euros, qui, ces dernières années, ont un rendement supérieur à celui de son fonds précédent. En pratique, Marc distribue 150 000 euros de 3 fonds en euros auprès de 3 assureurs différents, dont la performance était d’environ 2,50 % en 2019. Pourquoi diversifier les polices d’assurance-vie ? En particulier, bénéficier de la garantie d’assurance , dont le plafond est de 70 000 euros par assureur.

Marc décide également de souscrire 100 000 euros d’actions de SCPI (sociétés d’investissement immobilier civil), entièrement financées à crédit. Ceci est fait afin de profiter de l’effet de levier des prêts (pour gagner de l’argent que vous ne possédez pas) et d’utiliser les taux d’intérêt bas. Pour achever la mise en œuvre et Concrètement, vous pouvez consulter notre article, qui présente l’investissement de 100.000 euros de SCPI sur prêts de Nicolas. Notez que la performance de SCPI jusqu’à présent est de l’ordre de 5% par an.

En outre, Marc prend l’initiative d’investir 100 000 euros sur le marché boursier. Marc n’a aucune compétence en la matière ni un désir de s’impliquer et décide de déléguer la gestion de ses placements en capital dans l’assurance-vie à la direction managée . Avec une participation légèrement plus forte, Marc aurait pu investir directement dans des fonds d’investissement (ou des trackers) bien notés pour être simples et efficaces), mais ni le temps ni la volonté de participer à cette tâche ne sont pas un service intéressant.

pour Marc, qui a étudié ses enfants (en 10 ans) et son veulent financer la retraite (dans 20 ans)

Marc effectue maintenant des paiements 50/50 sur ses fonds en euros et son contrat d’assurance vie en management managé. Avec cette nouvelle allocation, Marc économise plusieurs centaines d’euros en honoraires chaque année et devrait atteindre une rentabilité plus élevée de ses actifs en se diversifiant vers des actifs plus rémunérés (immobilier via SCPI et marchés boursiers via gestion managée). La clé est plusieurs milliers d’euros plus de bénéfice par an . Assez pour considérer l’éducation et la retraite des enfants. En outre, Marc peut également placer pour les enfants et épargner.

Avis de Nicolas  : il est important de réfléchir attentivement à son allocation d’actifs. Il est contre-productif d’investir 100 % dans des livrets ou des fonds à long terme en euros. L’utilisation du marché boursier et le développement immobilier à long terme est beaucoup plus déapprovisionnable, comme indiqué dans ce graphique. Par conséquent, si vous organisez correctement vos actifs (puis optimisez en choisissant les bons produits), cela fera la différence dans la réalisation de vos projets.

Bien investir de l’argent : Conclusion

Comme nous l’avons montré, il existe différentes façons d’investir votre argent. En effet, les investissements et la répartition des actifs cibles dépendent du profil de l’investisseur, en particulier de ses projets financiers et de son horizon d’investissement. Cependant, il y a des investissements pratiquement nécessaires à la performance et à la fiscalité de son épargne.

En conséquence, l’assurance-vie et le PEA sont deux instruments accessibles aux résidents de France, qui permettront à votre argent de croître correctement. En ce qui concerne le fonds en euros, c’est une valeur sûre de faire croître son capital sans risque. Par conséquent, il est intéressant d’avoir un Préparez l’achat de biens immobiliers ou simplement sécurisez vos économies. Les investisseurs à long terme peuvent bénéficier du bon développement de l’immobilier et des bourses.

Les cas pratiques présentés dans cet article sont présentés à titre d’exemple. Vous pouvez être inspiré par cela, mais ce n’est pas un conseil d’investissement. En fait, chacun a une situation différente (famille et travail) et des objectifs patrimoniaux différents. Nous vous recommandons de faire appel à un bon conseiller en gestion d’actifs si vous souhaitez obtenir les meilleurs conseils sur la gestion de vos placements.

Vous avez votre patrimoine culturel et vous voulez maintenant diversifier vos actifs et investir dans chaque catégorie d’actifs  ? Continuez avec nos articles sur le développement de chaque sujet :

  • Comment investir dans l’assurance vie et les Eurofunds ?
  • Comment investir dans le marché boursier
  • Comment investir dans L’immobilier ?
  • Comment les impôts imposent-ils l’impôt ?

La collection de livres Comment investir

Si vous cherchez des cas plus pratiques, nous avons créé la collection « Comment investir ? « Son auteur Yann Grandclement, comme nous, est un artiste autodidacte passionné qui s’engage à faire connaître l’épargne et à rendre les investissements accessibles à tous.

Comment investir pour les jeunes de 20 à 35 ans ?

Plus tôt vous obtiendrez les bons réflexes et plus il sera facile de développer votre patrimoine, comme le montre notre graphique ci-dessus. Le livre Comment investir pour les jeunes de 20 à 35 ans est très inspirant, bien écrit et dans des situations concrètes. Chaque lecteur peut s’identifier à un modèle d’investissement (mais n’oubliez pas de vous diversifier), représenté par 4 histoires pour 4 projets différents. En outre, nous avons apprécié la réflexion sociologique dans le Introduction pour expliquer le contexte et le problème de la génération 1985-2000.

Foire aux questions sur le placement de l’argent

Comment investir votre argent pour préparer un achat immobilier ?

Pour préparer un achat immobilier calmement, il est nécessaire d’obtenir la contribution. Et dans ce cas, le fonds en euros est la solution d’épargne la plus appropriée. Les fonds en euros de meilleure assurance-vie offrent des performances supérieures à l’inflation et bien plus élevées que les brochures réglementées, alors qu’ils sont toujours garantis (aucun risque de perte en capital). En pratique, vous pouvez retirer votre argent quand vous le souhaitez, mais il est important d’ouvrir le contrat d’assurance-vie le plus rapidement possible afin de bénéficier plus rapidement des exonérations fiscales sur les revenus de placement.

Pourquoi est le L’assurance-vie est la solution de placement privilégiée par les Français ?

Avec plus de 1800 milliards d’euros en portefeuille, l’assurance vie est l’investissement financier le plus populaire de France. D’une part, cet investissement bénéficie d’un régime fiscal particulièrement attrayant. D’autre part, elle contribue à répondre aux nombreuses attentes des épargnants : fonds en euros pour sécuriser le capital ou unités de compte pour renforcer sa richesse pour des produits financiers plus efficaces à long terme. De plus, la meilleure assurance vie est gratuite et les retraits sont gratuits.

Quels sont les meilleurs investissements (les plus rentables) ?

Historiquement, les actions et l’immobilier avec un rendement annuel moyen de plus de 7 % et 5 % sont les deux principales catégories d’actifs qui offrent les meilleures performances à long terme. Cependant, soyez prudent ces catégories d’actifs sont volatiles (cycles haussiers et baissiers) et ne sont donc recommandées que dans le cadre d’un investissement à long terme (8 ans et plus), par exemple, lors de la préparation à la retraite.

Comment vous préparez-vous financièrement à la retraite ?

Pour se préparer à la retraite, il est nécessaire de privilégier des solutions avec des avantages fiscaux importants pour développer vos actifs, puis payer un revenu passif. En particulier, l’assurance-vie, le régime d’épargne-actions (PEA) et le régime de retraite (RIP). L’assurance vie est le véritable épargnant suisse. Il vous permet d’investir dans une variété de classes d’actifs (fonds en euros, actions, immobilier, etc.), et il est possible de faire des retraits et des paiements sans restrictions. L’AEP et la PER offrent également des avantages importants en présentant un intérêt, au cas par cas, selon le profil de l’épargnant. déterminer.

Comment pouvons-nous obtenir de l’aide pour diversifier vos placements ?

Il existe une variété de produits financiers : fonds en euros, fonds d’actions, trackers, SCPI, OPCI, etc. Chacun a un profil particulier en termes de risque, de rendement et de liquidité. Les épargnants sont souvent privés de cette complexité et de tout le jargon technique. Heureusement, il existe des services de gestion gérés qui vous permettent de déléguer la gestion de vos économies à des experts. Ces experts en placement ont pour mission de déterminer votre profil d’investisseur et de répartir de manière optimale vos économies. De plus, vous pouvez demander conseil à un conseiller en gestion de patrimoine (PMC).